La politique du libre échange

Des objets mis en boîte

Bellevue dispose d’un vaste espace de récupération et de tri des déchets qui est ouvert à tous les habitants des communes de la rive droite. C’est devenu un véritable lieu de rendez-vous, surtout le samedi. Il existe une autre manière de créer un lien social entre les habitants d’un village ou d’un quartier. Explication.

Il s’agit des boîtes d’échange entre voisins, un projet élaboré par l’association Tako, propagande culturelle, qui organise des événements participatifs, afin d’encourager la population à devenir actrice de sa cohésion sociale. Sur le site de cette dernière (www.tako.ch/box), on peut lire ceci: «Le principe est tout simple: prendre quelque chose et/ou déposer quelque chose!  Des livres, CDs, DVDs, jeux, jouets, ou tout autre objet dont on n’a plus l’usage mais qui pourrait ravir un voisin, ou un passant. «Boîtes d’échange entre voisins» crée un élément de surprise, d’anticipation à l’approche d’une boîte. Que va-t-on y trouver? L’objet déposé a-t-il trouvé preneur? Entre quelles mains? Où se trouve-t-il? Quelle nouvelle vie a-t-il? Qui sera la prochaine personne à s’arrêter?»

A Bellevue, trois boîtes ou caissettes de ce genre ont été installées au chemin des Mollies, dans le parc des Aiglettes à proximité de l’école et à l’angle des chemins du Poisat et de la Roselière.

Comme l’écrit la mairie dans son bulletin d’information de décembre 2014 et sur chacune des boîtes: «Chacun est libre de donner et chacun est libre de se servir. Une petite action durable et locale. Cette boîte est l’affaire de tous. N’hésitez pas à la libérer des déchets ou des affaires qui restent trop longtemps pour offrir de la place aux suivants.» Avis aux amateurs!

Cette boîte joliment décorée par les élèves de l'école se trouve à proximité des bâtiments   scolaires dans le parc des Aiglettes.










     Retour