Un Belleviste reçoit un prix littéraire

Une économie porteuse de paix

Edward Dommen, un habitant de Bellevue, a reçu à la fin de l’année dernière le prix Daniel Colladon, décerné tous les quatre ans par le Consistoire, l’organe législatif de l’Eglise protestante de Genève. L’ouvrage récompensé est en anglais; il a pour titre A peaceable economy et est publié par le Conseil œcuménique des églises.

L’auteur critique les théories économiques traditionnelles et s’inspire de la Bible et des enseignements de la Réforme pour montrer qu’un autre monde est possible. Selon lui, toutes les économies fonctionnent de la même manière qu’une guerre. Le but de cette dernière est de contraindre autrui à accomplir notre volonté, et c’est aussi le résultat de nombreuses activités économiques. C’est le cercle vicieux de la violence, qui entraîne la violence. La Bible dit quelque chose de ce genre: «On donnera encore plus à ceux qui ont et ils seront dans l’abondance; mais à ceux qui n’ont rien, on enlèvera même le peu qu’ils ont.»

Pour briser ce cercle vicieux, il faut mettre en pratique cette parole de Jésus: «Aime ton prochain comme toi-même.» Ce message devient alors source d’une économie porteuse de paix (a peaceable economy en anglais).

Malheureusement, malgré tous les sermons allant dans ce sens depuis 2000 ans, il n’est pas du tout certain que l’humanité ait progressé dans ce domaine. Pour Edward Dommen, la lutte pour obtenir une économie porteuse de paix est sans fin; elle doit être répétée encore et toujours afin de briser le cercle vicieux de la violence. C’est peut-être un peu utopique, mais selon lui, la situation serait pire si on ne tente rien. Et il cite Guillaume le Taciturne: « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. »

Une version française de ce livre destiné au grand public devrait paraître en 2016. Edward Dommen partage le prix Daniel Colladon avec Sarah Scholl pour son ouvrage En quête de modernité religieuse. La création de l’Eglise catholique-chrétienne de Genève au cœur du Kulturkampf
Retour