Le festival Antigel réchauffe les coeurs

Des Bellevistes sous le charme

En cette après-midi pluvieuse du dimanche 31 janvier, de nombreux Bellevistes ont accouru à l’université Webster pour applaudir deux musiciens irlandais, les frères Mac Gloinn, qui s’appellent Ye Vagabonds. Grâce à leur musique entraînante, l’ambiance s’est vite réchauffée dans la salle de concert.

Diarmuid, 26 ans, et Brían, 22 ans, se produisent ensemble depuis six ans. Tous deux jouent alternativement de plusieurs instruments à cordes, six ou sept au total, comme la guitare ou le bouzouki. En plus, le cadet manie le violon avec aisance et entrain. En m’accueillant dans leur loge avant le concert, ils me déclarent avec un large sourire: «Et nous chantons à l’unisson avec une belle harmonie.»
Ils sont originaires de Carlow, une petite ville du sud-est de l’Irlande. Ils ont débuté dans les rues de Dublin avant de se faire une réputation en chantant dans l’un des pubs les plus connus de la capitale. Ils accompagnent parfois de grands noms de la musique irlandaise.









Brían au violon
Diarmuid à la guitare




Pétris de folk et de blues, les deux frangins interprètent des ballades traditionnelles ou leurs propres compositions, souvent des histoires d’amours anciennes évanouies. Leur musique est parfois un  peu triste et nostalgique, mais toujours émouvante.

L’une de leurs compositions est intitulée Go where you will (Va où tu veux). Elle semble appropriée, puisque les Vagabonds seront en tournée sur les routes d’Europe du 15 au 29 février: Belgique, Pays-Bas, Allemagne et France. En tout cas, à Bellevue, les frères Mac Gloinn n’ont laissé personne indifférent. Ils ont même réussi à mettre du soleil dans les cœurs, ce qui est sans doute un exploit pour deux Irlandais!
Retour