En souvenir des fêtes de Noël

La belle crèche d'une ancienne Belleviste

Béatrice Allanic-Wavre, présidente de l’Ecole de musique de Genthod-Bellevue, a une véritable passion pour les santons de Provence. Et chaque année, elle installe une magnifique crèche dans sa maison depuis le premier week-end de l’Avent jusqu’à la Chandeleur au mois de février. Rencontre avec cette ancienne Belleviste, qui réside désormais à Bernex.

A peine entré, la magie opère. La crèche avec ses nombreux personnages occupe une grande table dans le salon. Béatrice nous accueille avec le sourire et nous parle de sa passion avec enthousiasme, les yeux tout brillants de lumière:
«J’ai commencé il y a une trentaine d’années. Au début, il y avait seulement Joseph, Marie et les rois mages. Chaque année, j’ajoute des personnages. Je dois en avoir près de 150 maintenant.» Et tout le petit peuple de Provence semble prendre vie sous nos yeux. Il y a le rémouleur, le puisatier, le poissonnier, le maréchal-ferrant qui soigne son cheval, des joueurs de tambourins et de flûtiaux, un ramasseur de lavande ou un cueilleur d’olives. Il y a même un cochon truffier au pied d’un chêne. Sans oublier l’homme qui marche contre le mistral avec sa cape noire qui vole au vent.







Béatrice Allanic-Wavre trouve son bonheur auprès d’un vieux santonnier qui a son atelier proche de Grignan. Agé de 86 ans, Robert Canut fait encore tout lui-même, y compris les couleurs de ses petits personnages d’argile qu’il prépare en broyant des pigments naturels.
Béatrice est organiste et Robert Canut lui a réalisé un personnage à son effigie en train de jouer de l’orgue. Mais comme ce santon est plus grand que tous les autres, il n’a pas pu entrer dans l’église, où le curé prononce son sermon, et s’est installé à côté du village provençal, fait de bories, ces maisons en pierres sèches typiques de Gordes dans le Vaucluse.

Merci Béatrice de nous avoir offert ces moments de lumière et d’émotions peu avant les fêtes de Noël.


Retour